Enfants de parents “prioritaire” : précisions

Depuis l’annonce du retour progressif des enfants à l’école, un certain nombre de parents se sont déclarés comme “prioritaires”. Vous trouverez ci-dessous quelques précisions ainsi que la liste des professions reconnues par le gouvernement.

Les enfants de ces publics ne sont pas forcément prioritaires d’un point de vue pédagogique et si les parents souhaitent/peuvent maintenir une scolarisation à la maison ou un retour partiel au même titre que les autres familles, c’est évidemment possible. De même, il appartient aux parents de ces enfants, de juger si leur activité participe pleinement à la lutte contre l’épidémie de COVID-19.

Ceci-dit, l’école a obligation d’accueil des enfants des parents qui justifient de cette priorité. Pour les jours où ils sont auprès de leur professeurs, il doivent absolument venir aux horaires d’école (8h30 -16h30). Pour les autres jours, ils sont placés, sur inscription préalable, dans le groupe “étude” (maximum 10 enfants de tous âges, y-compris les PS), auprès d’un personnel non-enseignant.

Liste des personnels concernés a ainsi été établie par le gouvernement :
 Tous les personnels travaillant en établissements de santé publics/privés : hôpitaux, cliniques, SSR (Services de soin et de Réadaptation), HAD (Hôpitalisation à domicile), centres de santé …
 Tous les personnels travaillant en établissements médico-sociaux pour personnes âgées et personnes handicapées : maisons de retraite, EHPAD, USLD, foyers autonomie, IME (Instituts Médico Educatifs), MAS (Maison d’Accueil Spécialisé), FAM (Foyer d’Accueil Médicalisé), SSIAD (Service de Soin à Infirmiers à Domicile) …
 Les professionnels de santé et médico-sociaux de ville : médecins, infirmiers, pharmaciens, sages-femmes, aides-soignants, transporteurs sanitaires, biologistes, auxiliaires de vie pour personnes âgées et handicapées…
 Les personnels chargés de la gestion de l’épidémie des agences régionales de santé (ARS) des préfectures et ceux affectés à l’équipe nationale de gestion de la crise.
 Les services en charge de la protection de l’enfance : services d’aide sociale à l’enfance (ASE) et protection maternelle et infantile (PMI) des conseils départementaux ainsi que les pouponnières ou maisons d’enfants à caractère
social (MECS), les services d’assistance éducative en milieu ouvert (AEMO) et les services de prévention spécialisée.
Les professionnels relevant de ces structures éligibles au dispositif sont les suivants : travailleurs sociaux, techniciens d’intervention sociale et familiale (TISF), médecins, infirmières puéricultrices, sages-femmes et psychologues.
 Les personnels participant aux forces de sécurité intérieure (gendarmes, personnels de la police nationale, sapeurs-pompiers professionnels, personnels des préfectures indispensables à la gestion de la crise).
 S’ajoutent les postiers, les enseignants et les personnels des établissements scolaires
Un justificatif sera demandé à toutes les familles utilisant le service “étude” et la présence accrue en classe.

Les commentaires sont fermés.